Game Over!

Patrick JAULENT

Le Moyen-Orient se déchire, la Russie peine à retrouver sa grandeur d’antan malgré les 37 milliards de dollars mis sur la table aux jeux de Sotchi pour éblouir la planète, l’Afrique est confrontée à de nouveaux foyers djihadistes et l’Europe cherche encore sa voie : euro or not euro ?

L’Amérique n’est plus la première économie du monde ! Depuis 2012, elle imprime chaque mois des milliards en petits billets verts, avec pour conséquence la production d’un argent pas cher entraînant des taux d’intérêt proches de « zéro », figeant ainsi l’économie mondiale. Face à une Amérique surendettée, à un Japon au bord du gouffre avec une dette équivalente à plus de 240 % de son PIB – sans parler de celle de certains pays d’Europe et d’Amérique du Sud –, la Chine affiche sa vertigineuse croissance. La Chine est de très loin la première puissance financière au monde. Elle a annoncé en juin 2014 détenir 3950 milliards de dollars de réserves de change auxquels il faut ajouter les 1263 milliards investis dans les bons du Trésor américain, sans oublier les 1200 milliards de dollars de réserves de change que détient Hongkong, qui fait partie de la Chine. Soit plus de 6400 milliards de dollars ! Depuis
l’effondrement économique de 2008 en Occident, le pays a vu naître 30 nouveaux aéroports et 35 000 kilomètres d’autoroutes. Un nouveau gratte-ciel émerge tous les cinq jours depuis cinq ans et 31 000 Français expatriés foulent le territoire chinois quotidiennement ! Pour le Pays du Milieu, le retour à un âge d’or, écho de son apogée au VIIe siècle après J.-C., est désormais à portée de main. Et c’est l’Amérique qui va lui offrir cette opportunité, selon l’ancienne stratégie de Sun Tzu – « la possibilité de vaincre l’ennemi est fournie par l’ennemi lui-même » –, avec plus de 17 000 milliards de dettes publiques et 61 000 milliards de dollars de dette totale

Laissez-vous porter par votre imagination !

Imaginez la Chine exigeant le transfert de ses 1263 milliards de dollars investis dans les bons du Trésor américain en euros. Fermez les yeux et supposez que des hackers, à la solde du gouvernement chinois, profitent de la confusion qui régnera alors dans Wall Street pour lancer une cyber-OPA sur des entreprises américaines.

Imaginez Google, Amazon, Intel, Jonhson & Jonhson, Procter & Gamble, ainsi que JP Morgan, Bank of America, Citigroup et autres, se consumer au soleil… ceci n’étant que le début d’un embrasement mondial.

Après l’effondrement de Wall Street, le soleil se lèvera à l’est sur Tokyo et poursuivra inexorablement sa route vers l’ouest en illuminant de mille feux l’ouverture des principales places boursières mondiales. Et, lorsqu’il se couchera de nouveau sur les cendres encore brûlantes de Wall Street, le monde tel que nous le connaissons aujourd’hui aura disparu.

C’est la fin de la première partie de poker menteur commencée le 11 décembre 2001, lorsque la Chine devint le 143e membre de l’Organisation mondiale du Commerce.

http://www.amazon.fr/Game-over-Patrick-JAULENT-ebook/dp/B00NLJ58UO


Commentaires (0)
Nouveau commentaire :


> A LIRE EN CE MOMENT SUR DECIDEO