Créer son blog Recommander ce blog Avertir le modérateur

Il y a quelques jours, j'ai appelé un de mes amis qui m’avait promis de m'aider sur un projet. Il était très sincère au téléphone. J’ai donc supposé qu’il tiendrait sa promesse. Après plusieurs messages sur son répondeur et SMS, j'ai réalisé qu'il avait évolué et qu’il n’avait plus le temps ni même l'envie de travailler sur ce projet.


Lorsque je fis part de ma déception à ma famille, mes enfants me rappelèrent que je n’avais pas toujours été fidèle à ma parole. Ils me remémorèrent que je leur avais promis la semaine dernière de les emmener au cinéma et que j’avais annulé cette sortie prétextant un travail à terminer. L’aîné me dit « Papa, comment peux-tu être déçu de quelqu’un qui ne tient pas sa parole alors que tu fais pareil ? »
Cette situation m’a fait réfléchir et revenir quelques années en arrière. Je me suis ainsi souvenu que mes parents me disaient que l’intégrité forge le caractère : qu’il fallait aligner les paroles, les actes et les sentiments. Lorsque les paroles et les actes ne sont pas alignés vous tombez dans le fossé de la crédibilité. C’est vrai dans votre vie familiale comme dans votre vie professionnelle. Un déficit de crédibilité sur votre lieu de travail est préjudiciable à votre réputation et à votre carrière. Si vous avez un rôle de leadership ou tout simplement à la hot line client, votre manque de crédibilité pourrait nuire à votre entreprise.
La valeur que vous incarnez est le résultat de vos actions, non de vos paroles ou de vos intentions. Si par exemple, vous dites que vous prenez soin de vos employés, il faut que cela se traduise par des actes, comme par exemple un effort considérable en formation ou tout simplement permettre aux mamans de déposer leurs jeunes enfants chez la nourrisse ou en maternelle avant de se rendre au travail.
Combler un déficit de crédibilité prend du temps et des efforts. Il est beaucoup plus facile de perdre en crédibilité en disant « oui » à tout, que de dire « non ».
La façon la plus efficace pour commencer à combler un déficit de crédibilité et d’être plus conscient de ce que vous dites. Réfléchissez si vos paroles peuvent être perçues comme des promesses. Par exemple à l’un de mes amis « je t’appellerai la semaine prochaine, » ou à ma famille « nous partirons le week-end prochain à Clermont Ferrand visiter le parc d'attraction Vulcania » ou encore à mon maitre de Taekwondo « je ferai le stage de fin de saison. » (Liste hélas non exhaustive !)
Créer un système pour garder une trace de ce type de promesse. Si vous faites une promesse, dans la chaleur de l’instant, que vous ne pouvez pas tenir, vous devez explicitement vous faire pardonner. En faisant cela, vous entacherez moins votre « capital crédibilité ».

PS : dans ce post j’ai volontairement « oublié » de faire état des promesses en période électorale.

Rédigé par Patrick JAULENT le Jeudi 5 Juillet 2012 à 10:57


> A LIRE EN CE MOMENT SUR DECIDEO


Dr Patrick JAULENT



Patrick Jaulent a plus de 25 ans d'expérience en Performance des organisation publiques et privées.


Ancien consultant, professeur.


Plus de 80 projets en pilotage de la performance réalisé.


C'est un Expert en Définition & Exécution stratégique, Tableaux de bord & Indicateurs de performance


Auteurs de plusieurs ouvrages sur ces sujets (Piloter vos performances, édition AFNOR - Méthodes de Gestion comment les intégrer Editions d'organisation - Les leviers de la performance Editions Riscus) et Objectif performance (éditions AFNOR)


Derniers commentaires



RSS ATOM RSS comment PODCAST Mobile