Créer son blog Recommander ce blog Avertir le modérateur

Arrêtez de me fournir des indicateurs financiers, donnez-moi des indicateurs opérationnels qui me permettent d’anticiper et non de réagir. (Directeur Général d’une grande Entreprise de Distribution)

Arrêtez de perdre votre temps à optimiser la publication des informations financières, celles-ci ne me servent pas à décider des actions à entreprendre. (Directeur Financier d’un Groupe International)

Arrêtez de me donner des chiffres, donnez-moi des analyses (Directeur Général d’un Groupe International)

Nous ne comptons plus le nombre de fois ou nous avons entendu de tels propos de la part des dirigeants d’Entreprise (exécutif ou opérationnel). C’est vrai, on ne pilote pas la performance d’une entreprise avec le profit, la marge, le chiffre d’affaire, le budget ou les coûts d’exploitation. La seule chose que l’on peut dire à leur sujet est « la prochaine fois on fera mieux ou c’est bien, continuez »

Il existe toutefois une solution pour ne pas piloter dans le rétroviseur : le scorecard proactif©.
Scorecard proactif

Un scorecard proactif est un tableau de bord composé d'objectifs clés répartis selon 4 domaines (concept de base de la Balanced Scorecard de Kaplan et Norton), auxquels sont associés des indicateurs avancés (leading indicator) et des indicateurs retardés (lagging indicator) reliés entre-eux

- Les indicateurs retardés nous racontent comment l’organisation, (le processus, le personnel) c’est comportée dans le passé. Les indicateurs tels que ROCE, la marge, le profit, le budget réalisé / budget planifié, le CA, le CA par segment, les coûts, la part de marché, la fidélisation client, la productivité du personnel illustrent une performance passée. Performance mesurée ex post

- Les indicateurs avancés nous racontent comment l’organisation (le processus, le personnel,..) se comporte aujourd’hui. Les indicateurs tels que le nombre de retours, les délais de livraison, les réclamations clients permettront d’anticiper la performance future. Ces indicateurs ont le pouvoir prédictif de succès. Ils sont évalués aujourd'hui afin de déterminer si les objectifs seront atteints demain. Ils sont donc évalués souvent pour permettre des actions qui auront un impact sur l’indicateur retardé. Les actions sont uniquement associées aux indicateurs avancés.


En pratique, les indicateurs retardés sont essentiellement sollicités par le “management” et les indicateurs avancés par les opérationnels. Si vous réussissez à « relier » dans un même tableau de bord ces indicateurs vous alignerez Management & opérationnel….

Je vous propose de débattre sur ce thème.

Rédigé par Patrick JAULENT le Jeudi 11 Septembre 2008 à 07:45


> A LIRE EN CE MOMENT SUR DECIDEO


Dr Patrick JAULENT



Patrick Jaulent a plus de 25 ans d'expérience en Performance des organisation publiques et privées.


Ancien consultant, professeur.


Plus de 80 projets en pilotage de la performance réalisé.


C'est un Expert en Définition & Exécution stratégique, Tableaux de bord & Indicateurs de performance


Auteurs de plusieurs ouvrages sur ces sujets (Piloter vos performances, édition AFNOR - Méthodes de Gestion comment les intégrer Editions d'organisation - Les leviers de la performance Editions Riscus) et Objectif performance (éditions AFNOR)


Derniers commentaires



RSS ATOM RSS comment PODCAST Mobile